Chez petit-Guy

15 janvier 2019

Mardi 15 janvier 2019

Vous pouvez lire et laisser des commentaires au bas de cette page sur comments

DSC01942

guydeux

Bonjour à tous bon mardi toujours froid à Québec manque que  le Carnaval  qui approche. Chez-nous à part se geler le … rien de particulier en ce moment début de semaine dans le calme. Voilà le devoir m’appelle je dois filer on se reparle merci de votre visite à plus tard bye!

Plume Latraverse l’hiver

rideau6

MOI

Chute escaliers

L’ascenseur

moniquelyon

SAINT-DIE-DES-VOSGES

 La cathédrale et son tilleul du 13ème siècle.

6-P1220383

5-P1220430

4-P1220429

3-P1220427

2-P1220421

1-P1220s420

Météo Médias

soleil

Cliquez le soleil

Chien

publicite

 Cliquez le Jukebox

gramop

Cliquez le gramophone

histoirepano

wolLe 15 janvier Cliquez Ici

France

LYON ET RÉGION.

Un militaire lyonnais retrouvé mort dans un barrage.

Le corps de la victime a été repêché samedi matin alors qu’il se trouvait dans le barrage de Soulage, à proximité de la ville de Saint-Chamond, dans la Loire.

Alors qu’il profitait d’un week-end de permission, ce dernier avait proposé à ses collègues de venir pêcher pour leur faire découvrir sa passion.  Les circonstances de l’accident restent encore inconnues, mais ce sont ses amis qui ont donné  l’alerte, mais les pompiers et sauveteurs aquatiques étaient là trop tard. D’après les premiers éléments de l’enquête, son décès serait causé par une hydrocution  dans les eaux froides du barrage. Pour en être certain, une autopsie aura lieu ce début de semaine à l’institut médico-légal de Saint-Etienne.

Une voiture chute de 6 mètres sur le périphérique nord !

Une scène qui rappelle l’accident de dimanche dernier.
Les deux personnes à bords du véhicule ont dû être transportées à l’hôpital Édouard Herriot. Dans la nuit de vendredi à samedi,  une scène surréaliste et terrifiante s’est passée sur le périphérique nord, au niveau de la bretelle d’accès à l’A42 direction Genève. Le véhicule se serait d’abord dirigé vers le bac à graviers avant de s’envoler sur la bretelle d’accès, en direction de Marseille. La voiture a ensuite heurté la glissière de sécurité avant de chuter de six mètres et terminer sa route rue du 8-Mai-1945. À l’intérieur du véhicule étaient présents un homme et une femme, tous deux âgés d’une trentaine d’années. Grièvement blessés, ils ont dû être désincarcérés de la voiture avant d’être transportés aux urgences.

Vénissieux : un homme écroué après l’agression contre le proviseur et la CPE.

Les fais s’étaient déroulés en décembre dernier.

Le 6 décembre 2018, trois personnes avaient agressé le proviseur et la CPE du lycée Hélène-Boucher. L’un d’entre eux a été interpellé ce mercredi. Jugé ce vendredi au tribunal correctionnel de Lyon, l’homme de 23 ans a écopé d’une peine de 2 ans de prison, dont 8 avec sursis et a été écroué. Il est également mis à l’épreuve pendant deux ans et à interdiction de paraître devant le lycée Hélène-Boucher. Une condamnation au-delà des réquisitions faites par le ministère public. L’individu était déjà connu et condamné à quatre reprises pour des faits de violence, l’homme est également impliqué pour outrage, en octobre dernier, envers la CPE du lycée. Il sera par ailleurs prochainement convoqué pour ces faits qui lui sont reprochés. En outre, un deuxième auteur, mineur, a également été interpellé.

Lyon : le maire du 6ème arrondissement répond à la lettre d’Emmanuel Macron
Au lendemain de la publication de la lettre d’Emmanuel Macron aux Français, Pascal Blache dit, dans un communiqué, ne pas trop croire au débat national. La lettre du président sera tout de même affichée à l’intérieur et à l’extérieur de la mairie, précise le maire du 6ème arrondissement de Lyon.
« Nous jouerons le jeu » 
Si les cahiers de doléances sont ouverts depuis les vacances de Noël, la mairie affirme avoir déjà prévu d’organiser un grand débat : « nous avons décidé d’en assurer prochainement l’organisation, mais attendons pour cela de recueillir toutes les informations nécessaires pour assurer son bon déroulement. […] Nous ne saurions en effet être organisateurs, juges et parties d’une telle rencontre. La (ou les) date(s) et le (ou les) lieu(x) de ce « grand débat » vous seront donc communiqués ultérieurement ».
« Sans trop y croire » 
Pascal Blache reste sceptique quant au résultat du débat. Il trouve « déraisonnable de laisser croire aux Français que des dizaines ou des centaines de milliers de doléances écrites et autant d’échanges oraux venus de la France entière seront décortiquées, analysées et répercutées ». Pour lui, « il ne fait aucun doute que la Présidence de la République a déjà défini en amont ses choix pour les mois à venir et que cette démarche d’ouverture a pour seul but de calmer une partie des Français ». Exercice « dangereux, car il risque de multiplier les déçus et de démultiplier l’engagement des plus vindicatifs ».
 
Encore un huissier lyonnais dans le viseur de la justice
Et un de plus !
La série noire continue chez les huissiers lyonnais en délicatesse avec la justice. Après Bernard Marche voici une vingtaine d’années, après Caroline Occhipinti, après Gilbert Bénichou, après Jacques Molho et quelques autres, c’est au tour de Fabrice Delevay d’être très prochainement convoqué devant le tribunal correctionnel de Lyon.
À l’approche de son procès, l’homme aurait probablement gagné à faire profil bas en jouant la discrétion. Visiblement, la prudence n’est pas son fort. À quelques jours de son procès prévu pour vendredi, il vient de donner une interview au magazine Mag2Lyon, histoire de faire la pub de sa nouvelle société Gcollect, une plateforme basée à Paris et spécialisée dans le recouvrement de créances.
Avec une modestie qui mérite un coup de chapeau, Fabrice Delevay explique avoir voulu créer un produit qui n’existe pas : « J’ai eu l’idée de Gcollect, une plateforme qui facilite le recouvrement amiable de dettes pour les artisans, les commerçants, les TPE, les professions libérales. Je me suis mis à la place de ces « oubliés du recouvrement qui ne savent pas toujours à qui s’adresser, ni comment faire ».
Et d’expliquer que « Gcollect n’est pas une société de recouvrement. C’est une place de marché qui met en relation des clients avec ces prestataires en recouvrement. Le client dépose sa facture impayée sur le site. Et un algorithme très complexe, mis au point par une société stéphanoise, livre un « honoraire préconisé », taux que les sociétés ou les huissiers vont choisir d’appliquer. On épargne donc au client de mettre en concurrence des prestataires pour trouver le meilleur devis ».
Il y a un sujet qui retient nettement plus notre attention. Ce sont ses déclarations sur les raisons qui l’ont amené à abandonner son ancien métier d’huissier et à vendre son étude lyonnaise en 2014. Fabrice Delevay explique sans rire : « Il y a eu le rapport Attali et les pré-lois Macron, qui préfiguraient la fin du monopole des huissiers. Ce métier allait changer. Ce qui a été le cas : la compétence n’est plus celle de l’arrondissement judiciaire mais régionale voire nationale pour les constats ».
A-t-il eu peur que le métier d’huissier rapporte moins d’argent ? Sur ce point, sa réponse est nette : « Ce n’était pas un problème d’argent. Ce métier ne m’intéressait plus. En vérité, j’ai toujours eu du mal à me conformer à des règles très strictes. Je souhaitais créer et innover, sans trop me préoccuper de ce que pensaient l’Ordre ou mes confrères. Ce qui ne m’a pas valu que des amis dans le microcosme des huissiers lyonnais ! J’étais même un peu en marge. Et puis, je ne m’éclatais plus, je ne prenais plus de plaisir à faire ce métier ».
Nul doute que cette déclaration ne va pas manquer de faire sourire ses confrères et de faire rire jaune du côté de l’ordre des huissiers. Fabrice Delevay a beau jurer la main sur le portefeuille qu’il ne s’agissait pas « d’un problème d’argent », il va devoir trouver des arguments pour convaincre. En effet, les fameuses « règles très strictes » qu’il évoque avec une discrétion qui mérite d’être saluée concernent justement les tarifs pratiqués par les huissiers.
À l’époque où il exerçait son métier d’huissier, ces tarifs étaient réglementés et s’imposaient à tout le monde …sauf visiblement à lui-même. Et c’est bien parce qu’il s’était affranchi de cette règle légale sans rien demander à personne que notre homme se retrouve aujourd’hui devoir rendre des comptes à la justice.
Tout comme c’est bel et bien cette affaire de gros sous qui l’avait conduit à préférer vendre son étude voici quatre ans.
On précisera toutefois que l’affaire Delevay n’a rien à voir avec les turpitudes dont se sont rendus coupables plusieurs de ses confrères.
Lui n’a jamais détourné des sommes qui ne lui appartenaient pas. Il s’est contenté d’avoir la main un peu trop lourde en ce qui concernait ses honoraires. Une pratique qui, selon son conseil, est aujourd’hui tout à fait légale. Reste qu’un huissier sait mieux que personne combien il est indispensable de respecter scrupuleusement la loi. Et c’est bien cet « oubli » malencontreux qui l’amène cette semaine devant le Tribunal correctionnel de Lyon.
 
Gilets jaunes à Lyon : 13 personnes jugées lundi, la police dénonce “une violence particulièrement forte”
Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, Lyon est généralement épargnée par les affrontements entre manifestants et forces de l’ordre.
Selon la police, l’acte IX de samedi a pris un nouveau virage avec une « violence particulièrement forte avec notamment le tir tendu de pierres à l’aide de frondes et de cocktails Molotov ». Selon la DDSP du Rhône, 8 policiers de la BAC et un motard ont été blessés lors de la manifestation des gilets jaunes entre Rhône et Saône.
Outre les affrontements avec les forces de l’ordre, les casseurs ont pris pour cible divers commerces et bâtiments comme l’hôtel Sofitel et le Grand Hôtel-Dieu.
Au total, 20 personnes étaient interpellées et placées en garde à vue samedi. Treize d’entre elles seront jugées en comparution immédiates, elles étaient essentiellement en possession d’objets dangeureux ou d’engins incendiaires.
FRANCE
MONTREUIL – Deux acrobate font une chute du 6è étage
GARD – Un casino braqué !
SAINT ETIENNE – Six mois avec sursis pour avoir cassé le nez de sa fille lesbienne.

la

12 Responses to “Mardi 15 janvier 2019”

  1. 1
    sandrine Says:

    Tilleul du XIII ième Siècle waouhhhh

  2. 2
    sandrine Says:

    Gerra évoque les Vosges à sa façon:
    https://www.youtube.com/watch?v=aFE9T8wZB5g

  3. 6
    Monique Says:

    Guy, question d’hier :
    bien sûr que la mort de Balavoine était accidentelle. Je vais chercher un petit reportage qui explique comment c’est arrivé. Si je trouve …

Leave a Reply

*

© 2020 Chez petit-Guy | Entries (RSS) and Comments (RSS)

Design by Doc.Vautour - Powered By Wordpress