Chez petit-Guy

26 septembre 2020

Samedi 270e jour de l’année

Vous pouvez lire et laisser des commentaires au bas de cette page sur comments

front26sept

barres-botanique-39

Bonjour à tous bon samedi bon congé profitez d’une superbe journée prévue côté température ce sera l’été. Bonne fête les jumeaux amusez-vousHier j’ai fait beaucoup de route le tout s’est bien passé perquisition sur la rive-sud vous verrez plus bas. Un merci à Monique pour la belle petite bête en vedette. OK je file merci de votre visite à plus tard bye!

bfjohanne

Bonne Fête Marco & Jean-Guy

marc26

GUY ET MARC

moniquelyon

Génie

2020

Perquisition Lévis

Journal de Québec

coderougee

Cliquez le camion

Météo Médias

soleil

Cliquez le soleil

Prénom du jour

Damien

Journée Mondiale

age

amourc

 Cliquez Ici Aire De Jeux

framearbre

24sept3octobrearbreS

beautjour

Olivia Newton-John

– Physical (1981) HD

gramop
Cliquez le Jukebox chansons Québécoise

vivi

saum

Envolé de montgolfières

ballons

KADHAFI a quitté la Lybie sans dire au revoir !
C’est pas “Tripoli” de sa part ! il n’ a même pas fait “Lybie zou” en partant! Il est sûrement parti parce qu’il a fait “Lybie tises “ Il “Lybie zarre ” quand même ce dictateur C’est écrit dans la presse si tu “Lybien” !

————–

Quelle est la différence entre une belle-mère et une télé ?
La TV, on peut avoir l’image sans le son !!

—————————-

Pourquoi les marins veulent à tout prix se marier ?
Réponse : Pour avoir une belle mer (belle mère).

——————————-

Un avocat défendant un homme accusé de vol à l’étalage essaya cette défense créative: ” Mon client a innocemment introduit son bras à travers la fenêtre le ressortit avec quelques bijoux. C’est son bras et point lui que l’on doit punir.” Avec un sourire, le juge lui répondit : ” Bien Maître, utilisant votre logique, je condamne le bras de l’accusé à une peine d’emprisonnement d’un an. Il peut accompagner son bras en prison ou pas, à lui de choisir .. ”
A ces mots, l’avocat, hilare, s’approche de son client, l’aide à décrocher son bras artificiel, le laisse sur la table et quitte le tribunal avec son client, libre… (histoire vraie garantie)

———

viens ici tout de suite Pierre ! ! ! Viens tout de suite ! ! !
point l’air content papaJoseph!
– Ouais p’pa ! ! !
-Pierre,J’viens d’trouver ton carnet d’notes scolaires sur ton bureau ? Mais qu’est ce qui se passe??
– Mais pap..
– Tais toi quand je parle ! ! ! Mal -poli, zéro en orthographe ! !
– Papa … .
– Tais toi quand je parle?..Mais qu’est ce qui se passe ? ? Deux en calcul ! ! ! zéro en histoire ! ! ! Zéro en géographie, mais qu’est ce qui s’passe? Tu fais une collection d’zéros ? ?
– Pap..
– Tais-toi quand j’te parle ! ! ! Deux en rédaction : Un point pour l’encre un point pour l’papier!! Bravo! ! !
– Papa ..
– Tais toi j’t’ai dit .. Mal-poli !! tu parleras quand j’aurai fini.J’continue ! ! J’lis : N’apprends pas ses leçons ! Fait l’imbécile en classe ! ! ! Se prend pour la malice incarnée. Court plus souvent après les filles qu’après le relais au terrain de sport !
Mais qu’est ce qui se passe ? ? ?… T ‘as invie de faire mourir ta mèr Ou quoi ? ? Et la?, et la?alors la !, la cerise sur la gâteau:
Va être renvoyé de l’école s’il continue de montrer la partie la plus charnue de son anatomie pour faire rigoler toute la classe pendant les cours d’éducation sexuelle! ! !
Mais qu’est ce qui se passe ? Tu peux m’expliquer ?> > > Qu’est ce que tu as à répondre à ça? ? Hein ? T’as invie de faire pleurer ta pauvre mère ? ? ?
– Papa ! ! Tu me me laisses pas parler, c’est pas le mien de carnet de notes, c’est le tien que j’ai retrouvé hier en rangeant le grenier avec maman!

“Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuves.”

histoirepano

 Le 23 septembre Cliquez Ici

La Joola

joola

En 2002 le naufrage de la Joola a provoqué la mort de plus de 2000 personnes une histoire nébuleuse qui n’aurait jamais dû arriver.

N.B. Je vous invite à visiter ma source d’infos soit le lien à droite du blogue Bilan Du Siècle.

2002

Carambolage monstre sur l’autoroute 10
Quarante-neuf véhicules entrent en collision très tôt dans la matinée sur l’autoroute 10, dans la région de Chambly, en direction de Sherbrooke. Un soleil aveuglant et une épaisse nappe de brouillard sont à l’origine de l’incident qui fait 17 blessés et un mort.

1990

Fin de la Crise d’Oka
Le démantèlement des dernières barricades et la reddition des Warriors met un terme à la Crise d’Oka. Celle-ci était entrée dans sa phase la plus aigüe depuis la charge de la Sûreté du Québec et le décès du caporal Marcel Lemay, le 11 juillet 1990.

1988

Disqualification du sprinter Ben Johnson aux Jeux Olympiques de Séoul
Ben Johnson établit une nouvelle marque mondiale lors de la finale du 100 mètres des Jeux de Séoul. Mais sa disqualification pour dopage, deux jours plus tard, relance le débat sur l’utilisation des drogues dans le sport.

1977

Annonce de l’embauche de Gilles Villeneuve par l’écurie de formule 1 Ferrari
Enzo Ferrari, propriétaire de l’écurie de formule 1 qui porte son nom, confirme l’embauche du pilote québécois Gilles Villeneuve en prévision du reste de la saison 1977 et de la saison 1978.

1976

Présentation d’une partie de football au stade Olympique de Montréal
Deux mois après la présentation des Jeux Olympiques, les Alouettes de Montréal disputent une première joute dans l’enceinte du stade Olympique.

1974

Première du film «Les Ordres», de Michel Brault
Présenté en première mondiale à Montréal, le film «Les Ordres» pose un regard critique sur les événements d’octobre 1970. Réalisé par Michel Brault, ce long-métrage de fiction en couleur et en noir et blanc est produit par Bernard Lalonde et Gui L. Caron.

1968

Décès du premier ministre du Québec, Daniel Johnson
Le premier ministre du Québec, Daniel Johnson, décède soudainement lors de son passage au barrage Manic 5. Il était âgé de 53 ans.

1963

Déroulement d’un vol à main armée à Montréal
L’Armée de libération du Québec (ALQ), un groupe terroriste favorable à l’indépendance du Québec, effectue le premier d’une série de vols à main armée dans une banque de la rue Sherbrooke, à Montréal.

1955

Ouverture du Centre Rosalie-Jetté
À la demande de soeur Saint-Jean Vianney (Thérèse Bernadette Gingras), le gouvernement soutient les Soeurs de la Miséricorde dans la création d’un centre de rééducation et de réhabilitation pour adolescentes enceintes.

1902

Apparition d’un nouveau drapeau représentatif des Canadiens français
Elphège Filiatrault, curé de Saint-Jude, une paroisse située près de Saint-Hyacinthe, fait flotter sur le toit de son presbytère un drapeau qui se veut représentatif de la nation canadienne-française: le Carillon.

N.B. Je vous invite à visiter ma source d’infos soit le lien à droite du blogue Bilan Du Siècle.

Positif

bj2

Ben Johnson

Le 26 septembre 1988, le canadien Ben Johnson est accusé de dopage aux Jeux de Séoul. Il venait de battre un record du monde. 11 athlètes avaient été accusés à ces jeux.

Olivia Newton John

Linda Hamilton

Anthony Kavanagh

Christina Milian

Melissa Sue Anderson

Shawn Stockman

Serena Williams

disparus

newman

Paul Newman

Hervé Gourdel

La Joola

Club des petits amis

oldcat

cata

France

LYON ET RÉGION

Le Progrès entre en guerre contre LyonMag !

Photo d'illustration - LyonMag

Suite à la publication dans notre magazine LyonMag daté du mois de septembre d’un article intitulé « Croix gammée, journalistes fliqués, ventes en baisse : tensions au Progrès », les élus SNJ au CSE du Progrès nous ont contactés.
Et transmis le courrier suivant :

Monsieur le directeur de la publication,
Dans votre édition papier de septembre 2020, vous publiez un article intitulé « Tensions au Progrès », qui s’appuie intégralement sur un compte-rendu syndical du Comité social et économique (CSE) du mois de janvier, rédigé par les élus SNJ de l’entreprise. Le fait que cet article ne comporte aucune forme de contradictoire de la direction du Progrès interroge sur votre conception de la déontologie journalistique mais regarde avant tout le service juridique du journal.
De notre point de vue, en tant que représentants des salariés du Progrès, nous ne pouvons que déplorer cette pratique consistant à publier sans aucune mise en perspective les éléments d’un tract syndical à vocation exclusivement interne. En aucune manière nous ne pouvons cautionner l’instrumentalisation d’un compte-rendu du CSE dans une optique qui de toute évidence n’a rien de journalistique, mais permet juste à Lyon Mag’ de régler grossièrement des comptes avec la direction du Progrès.
En espérant que ce courrier retiendra toute votre attention, Sincères salutations.
Les élus SNJ au CSE du Progrès :
Sandrine RANCY, Vincent LANIER, Emilie CHARREL, Jérôme MORIN, Elise COLIN, Maxime JEGAT, Muriel FLORIN, Jean-François BUTET, Anne-Laure WYNAR.
Il peut paraître étonnant que des journalistes de métier nous reprochent la publication d’éléments d’un tract « à vocation exclusivement interne » et s’érigent en juges de la teneur journalistique d’un article d’une publication voisine. La rédaction de LyonMag est confraternellement désolée des difficultés rencontrées par celle du Progrès. Mais le groupe LyonMag, qui à travers son mensuel et son site Internet qui touche désormais plus de 2,5 millions de visiteurs uniques chaque mois hors applications smartphone, continuera de faire son travail. Celui d’informer ses lecteurs toujours plus nombreux.
Pour une meilleure compréhension du dossier, nous reproduisons exceptionnellement l’article « Croix gammée, journalistes fliqués, ventes en baisse : tensions au Progrès » paru le 2 septembre dans l’édition papier de LyonMag, toujours disponible en kiosques et en ligne.
C’est une rentrée décisive pour le Progrès. Le quotidien régional tente toujours, et avec difficultés, de se convertir au numérique via une stratégie lancée il y a déjà deux ans. Et qui coince chez de nombreux journalistes.
Digital First était censé révolutionner le Progrès. A défaut de le tirer vers le haut, il a le don de bousculer à tous les étages au siège du journal de la Confluence. Preuve que les tensions sont de plus en plus fortes entre les services, la réunion du premier Comité social et économique de l’année fin janvier, a dérapé comme le montre le compte-rendu diffusé par le SNJ, Syndicat national des journalistes, majoritaire au sein du quotidien : « Alors que la mise en place du Digital First se fait dans la douleur et que les équipes sont déjà rincées de surcharges de travail et d’injonctions arrivant de tous les côtés, la rédaction en chef ne trouve rien de mieux que de mettre encore plus la pression sur les équipes en pointant un supposé manque de productivité, comme cela a été  le cas à l’agence locale/départementale de Bourg-en-Bresse ». Pour justifier ce prétendu manque de productivité, il est évoqué des « statistiques » selon lesquelles « les journalistes de l’Ain ne produiraient que 0,5 article par jour par personne, contre 2,5 en moyenne dans le Rhône ».
La direction du Progrès voudrait-elle déclarer la guerre à ses journalistes qu’elle ne s’y prendrait pas autrement. Comparer la rédaction d’articles à une banale production à la chaîne est pour le moins maladroit. D’autant que, comme le note le syndicat, nul ne connaît précisément « les outils qui permettent de calculer la productivité des journalistes ». Tous ceux qui connaissent le métier savent qu’il est hasardeux de mesurer le travail réel au simple lignage produit sans tenir compte des sujets traités : cinq brèves écrites dans un bureau valent-elles mieux qu’une longue enquête réalisée sur plusieurs jours ?
Incident sous silence radio
Selon nos informations, un incident a été purement et simplement étouffé par la direction du journal. Courant décembre 2019, l’un des murs du parking du siège à Lyon a été tagué d’une croix gammée. On imagine aisément que le Progrès aurait relayé l’information si cela s’était produit dans une autre entreprise d’envergure de l’agglomération lyonnaise. Mais là, silence radio. Pas une ligne dans le journal, et surtout, pas un mot en interne. Et encore moins de volonté affichée de mettre la main sur le ou les auteurs du tag, véritable provocation quand on connaît l’histoire du Progrès, seul journal à s’être sabordé durant l’Occupation nazie. D’où la réaction du SNJ : « nous déplorons cet acte antisémite nauséabond et gravissime dans une entreprise de presse. Le tag a été rapidement effacé par la direction, qui l’a qualifié « d’abject », lors du CSE, mais n’a pas souhaité déposer plainte. Une enquête de police aurait pourtant permis, entre autres, d’exploiter les images de vidéoprotection ».
La direction et les journalistes ont pourtant d’autres chats à fouetter. La baisse des ventes du quotidien mériterait que tous les efforts soient concentrés sur ce problème. L’année 2019 avait encore été mauvaise. Plus inquiétant, la baisse est supérieure à la moyenne des quotidiens de province. Le Progrès a terminé l’année à – 4,5 % contre – 4 % pour la moyenne des titres. Le journal vendait en moyenne 159 103 exemplaires par jour en 2019. Autre chiffre peu encourageant : celui de l’audience web qui, avec 675 492 visites par jour en moyenne en décembre, est en forte chute par rapport à octobre. Ce recul semble correspondre à la mise en ligne d’un nouveau site. Un bel outil que personne ne sait faire fonctionner ?

Lyon : encore un violent accident en centre-ville, trois blessés dont un grave

DR

Le drame s’est joué dans la nuit de jeudi à vendredi, peu après 4h30 du matin.

 Selon nos informations, les sapeurs-pompiers du Rhône ont été appelés à la suite d’une violente collision entre deux voitures au niveau du quai Jules Courmont, dans le 2e arrondissement de Lyon

Trois blessés, dont un grave, ont été pris en charge par les secours qui ont dû désincarcérer une victime dans chacun des deux véhicules. Le troisième blessé avait même été projeté hors de la voiture. « Il y avait des bouts de carcasse un peu partout sur les voies, avec un moteur qui a même été projeté à des dizaines de mètres sous la violence du choc » a confié à LyonMag un témoin. Les trois personnes ont été transportées à l’hôpital Edouard Herriot et à Lyon Sud. Une enquête devrait être ouverte par la police.

Coronavirus : à Lyon, imbroglio et incompréhension autour de la fermeture des bars

Café de la Cloche © Café de la Cloche

La décision du gouvernement de fermer les bars dans la Métropole de Lyon à 22h au maximum dès lundi suscite incompréhension et désarroi chez les professionnels du secteur. Peu s’attendaient à une telle décision. Et beaucoup redoutent de devoir fermer tout court dans quelques jours, comme à Marseille.

Ils sont tombés de très haut. « J’étais en service. Mon patron a crié dans le bar « Mais c’est pas possible, mais c’est pas possible ». On était tous estomaqués. On commençait à retrouver notre clientèle, on fait très attention depuis le déconfinement et là... », peste ce jeudi un serveur d’un bar de la rue de la Monnaie, à Lyon 2e. « Au printemps, on s’y attendait, on comprenait. Là, j’ai échangé avec pas mal de mes collègues à Lyon. Personne ne comprend rien. Personne ne s’y attendait. Ce n’est pas possible !« , ajoute le serveur. Tous les bars de la Métropole de Lyon (59 communes dont Lyon, Villeurbanne, Caluire, Vénissieux, Oullins) devront fermer au maximum à 22h à partir de lundi. Pour 15 jours minimum (lire les détails des nouvelles annonces à Lyon ici).

Lundi, les patrons de bar rassurés par le Préfet du Rhône

Mardi dernier, le 15 septembre, les propos du Professeur Bruno Lina, virologue lyonnais responsable du centre national de référence virus des infections et membre du très influent conseil scientifique, avaient plutôt rassuré les professionnels du secteur : « on n’est pas obligés de fermer des bars, de fermer des restaurants. Aujourd’hui, ce n’est pas du tout dans le calendrier (à Lyon). On est davantage sur le renforcement des stratégies de dépistage. Avec comme idée d’apporter le diagnostic à tous ceux qui sont infestés pour qu’ils s’isolent et que ça casse les chaînes de transmission ». A Lyon, c’est l’incompréhension. Personne ne s’attendait à une telle annonce. Personne ne s’attendait à cela aussi vite. Lundi, encore, le 21 septembre, les professionnels du secteur avaient encore été rassurés par le Préfet du Rhône, Pascal Mailhos.

Confiance réciproque entre patrons de bars et Préfecture

Lors d’une conférence de presse de présentation de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation de l’épidémie, le Préfet du Rhône avait « épargné » les bars et les restaurants. Pas de fermeture plus tôt des bars. Au contraire, une large concertation avec les professionnels du secteur. De la confiance réciproque. « On a fait le pari d’engager un véritable dispositif de discussion et de partenariat avec les professionnels, insistait alors le Préfet. Plus les établissements sont fermés tôt, plus les consommateurs sont sur la voie publique. C’est le pari que nous faisons ». C’était lundi. Deux jours seulement avant les annonces détonantes du Ministre de la Santé.

En gros, la Préfecture estimait qu’il fallait mieux que la population consomme dans des bars ou dans des restaurants, avec des conditions sanitaires encore plus strictes, plutôt qu’elle soit disséminée aux quatre coins de la ville, dans les rues ou sur les Berges. Ou en nombre dans les appartement privés.

Le coup de massue mercredi soir

Le Préfet du Rhône avait aussi prévenu de la fermeture immédiate des établissements qui ne respecteraient pas strictement les conditions sanitaires. Mardi, d’ailleurs, un jour avant les annonces d’Olivier Véran, 30 établissements ont été contrôlés à Lyon et trois procédures ont été ouvertes contre trois d’entre eux pour non-respect des règles sanitaires liées à la lutte contre le Covid-19.

Les professionnels se sentaient « protégés ». Ceux qui ne respectent pas les règles prennent leurs risques et responsabilités, tant pis pour eux, les autres peuvent continuer à travailler.

Et là, coup de massue mercredi soir. “On s’était déjà mis des restrictions pas possibles pour respecter les normes sanitaires. Bien sûr, parmi les patrons de bars, il y a quelques cons qui ne respectent pas les règles, mais on était sur la bonne ligne. On travaillait avec la préfecture qui commençait à mettre au pas ces gens-là” , explique Laurent Duc, le président de l’union des métiers et des industries de l’hôtellerie du Rhône (Umih).

Les patrons de bars craignent la fermeture totale, comme à Marseille

Laurent Duc “ne comprend pas que les professionnels n’aient pas été prévenus par le gouvernement” et regrette un manque de concertation de la part de l’État alors “qu’un dialogue important” avait été mis en place localement, notamment avec la Préfecture. “1000 établissements vont déposer le bilan parce qu’après le premier confinement, ils ne vont pas résister à cette nouvelle décision. Le chômage partiel marche un temps, mais à un moment donné, il faut bien payer nos charges », ajoute le président de l’Umih.

Même constat chez un patron de bar-restaurant de la Presqu’île de Lyon. « C’est la catastrophe. Nos clients viennent nous voir depuis ce (jeudi) matin. Personne ne comprend. Personne. Et puis bon, le gouvernement ferme les bars et les restaurants à Marseille dès lundi. On s’attend à la même décision à Lyon dans les jours à venir…« . (A Marseille, tous les bars et restaurants doivent fermer à partir de lundi, toute la journée, et pour 15 jours minimum).

Beaucoup de gérants de bars et de restaurants avaient aussi ce sentiment, ce jeudi, à Lyon. Que Lyon va subir le même sort sous peu.

Agriculture : la Région va consacrer 50 millions d’euros pour faire face au changement climatique
La Région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé ce vendredi la mise à disposition d’une enveloppe annuelle de 50 millions d’euros pour l’agriculture et la forêt face au changement climatique. Laurent Wauquiez, le président LR, était en déplacement à Bibost, pour aller à la rencontre d’un producteur de cerises.
« La vocation de ce plan est d’accompagner les agriculteurs et de préparer les cultures, les élevages à se protéger durablement contre les aléas climatiques. Il s’agit ainsi par exemple d’accompagner la recherche afin de produire dans notre région des variétés plus résistantes ou adaptées au changement climatique tout comme de soutenir des éleveurs choisissant des races plus rustiques », précise la Région.
« Il s’agit aussi d’investir sur des innovations contre le gel, de favoriser la réalisation de retenues collinaires pour avoir un réseau d’irrigation efficace face à la sécheresse. Ou encore de systématiser les investissements en faveur des dispositifs qui, comme les filets para-grêles, ont démontré leur efficacité lors de ces phénomènes météorologiques », apprend-on également.
Le plan doit permettre de pérenniser les filières agricoles et forestières face au changement climatique, d’accompagner les évolutions et investissements nécessaires face au changement climatique, de développer les énergies renouvelables et l’utilisation de matières premières naturelles, de contribuer à un bilan carbone plus favorable ou encore de former, conseiller et innover pour adapter l’agriculture et la forêt face au changement climatique.
La Région justifie ce plan par les pertes économiques qu’engendre chaque sécheresse, au moins 100 millions d’euros pour l’agriculture et les exploitations forestières.
« Aujourd’hui, Auvergne-Rhône-Alpes s’engage dans une démarche d’avenir pour notre agriculture et nos forêts. Ainsi, avec l’ensemble des partenaires, les Chambres, les filières, nous enclenchons un plan ambitieux permettant de nous préparer au mieux aux aléas climatiques et ainsi protéger notre agriculture sur le long terme », a déclaré Laurent Wauquiez.
Près de Lyon : elle mise deux euros et remporte plus de deux millions d’euros !
Cette chanceuse est une cliente fidèle du casino du Lyon-Vert à La Tour-de-Salvagny.
Le gain a été remporté ce jeudi par une femme de 71 ans, originaire du sud de l’Ain. Cette dernière a misé deux euros au MEGAPOT, une machine à sous du Casino du Lyon Vert, et a décroché la coquette somme de 2 182 364, 79 euros en misant seulement deux euros. Elle est la première gagnante de l’année 2020.
Assassinat d’un homme à Villeurbanne : acquittement pour le tireur désigné
Le verdict est tombé ce vendredi après-midi aux Assises du Rhône où se déroulait le procès de sept hommes, jugés pour assassinat en bande organisée.
Une figure du banditisme avait été abattue par balles en avril 2016, dans des circonstances très floues.
Trois des sept accusés ont été reconnus coupables. Deux frères ont été condamnés à 15 et 20 ans de réclusion criminelle. Un troisième homme a lui écopé de 18 ans de prison. Quatre autres accusés ont eux été acquittés, dont celui qui était soupçonné d’être le tireur.
Fermeture des salles de sport à Lyon : “On veut qu’on nous laisse travailler”
Ce vendredi, une trentaine de personnes se sont rassemblées devant la Préfecture du Rhône pour manifester contre la fermeture des salles de sport imposée dès ce lundi dans les zones fortement impactées par le coronavirus, comme le Rhône.
Peu de monde était présent pour manifester ce vendredi à Lyon dans le 3e arrondissement. Environ trente personnes, notamment des employés des salles de sports, mais aussi des écoles de danse, ou encore quelques restaurateurs étaient présents. Rapidement remarqué par les forces de l’ordre, le petit cortège s’est fait déplacer rue Dunoir, derrière la Préfecture du Rhône.
« Ça fait six ans qu’on bosse comme des malades, on fait beaucoup de sacrifices. Aujourd’hui, on nous demande de tout laisser tomber, de peut-être tout perdre, pas parce que je ne me suis pas assez investie, parce que nos dirigeants ont décidé de sacrifier les salles de sport. On veut qu’on nous écoute et qu’on ne stigmatise pas nos salles de sport », a affirmé Sandrine Eylert, gérante associée de salles de sport L’Appart Fitness.
« Il n’y a aucun cluster qui a été trouvé dans les salles de sport. Les mesures sanitaires sont très bien respectées pour que nos adhérents se sentent en sécurité quand ils viennent s’entraîner. Dans les magasins rue Victor Hugo, ou ailleurs, il y a du monde. Vous n’allez pas me dire qu’on n’a pas de chance d’attraper le virus là-bas ? Plus que dans nos salles de sport. Je veux qu’ils nous laissent ouvrir nos salles pour nos adhérents. On veut qu’on nous laisse travailler », a-t-elle ajouté.
Une délégation a été reçue en préfecture.
Lyon : après la chute d’un platane rue Garibaldi, la résistance des arbres testée
Les arbres de la Part-Dieu sont-ils en mauvaise santé ?
Après la chute d’un platane jeudi après-midi, coupant les voies de la rue Garibaldi dans le 3e arrondissement, la Métropole de Lyon indique que c’est un champignon racinaire qui serait à l’origine de l’affaiblissement des racines, et donc de sa chute. « Aucun signe extérieur ne permettait d’identifier ce platane comme dangereux », précise la collectivité.
Pour éviter tout accident, d’autant que la situation serait impossible à anticiper, la Métropole a missionné ses services, accompagnés de ceux de la Ville de Lyon pour réaliser des tests de résistance des arbres de la place des Martyrs de la Résistance, non loin de la rue Garibaldi.
L’école provisoire Léon Jouhaux à promiximité, ainsi que la rue Garibaldi entre la rue Paul Bert et la piscine Garibaldi ont été fermées.
« Tout est fait par les équipes de la Métropole et de la Ville de Lyon pour qu’à la fois l’école, les riverains et les usagers de Garibaldi puissent réutiliser le site en toute sécurité », conclut la Métropole dans le communiqué de presse.
 
Lyon : il vole des colis dans des boîtes aux lettres
Un homme de 22 ans a été interpellé ce jeudi.
Il était déjà détenu lorsqu’il a été arrêté par les forces de l’ordre. Muni d’un pass PTT, il a ouvert des boîtes aux lettres pour voler des colis, avec l’aide d’un complice déjà interpellé en février dernier.
Les deux hommes avaient été repérés par les caméras de vidéosurveillance des halls d’immeubles des huit premières victimes des vols.
L’homme d’une vingtaine d’années a également commis des cambriolages.
Placé en garde à vue, l’homme originaire de Bonneville en Haute-Savoie a nié l’ensemble des faits. Il sera présenté au parquet ce vendredi.
Mariage tendu à Bron : le père et les frères du marié arrêtés et jugés ce vendredi
Ce vendredi, trois membres d’une même famille brondillante seront jugés en comparution immédiate.
Ils ont été interpellés ce jeudi matin. Il s’agit d’un père et de deux de ses fils, qui s’étaient illustrés par leur comportement violent lors du fameux mariage presque annulé samedi dernier à Bron.
Et il ne s’agissait pas de n’importe quels invités : le père est celui du marié. Employé de la mairie comme placier, il lui est reproché d’avoir menacé de « faire sauter les marchés » selon la DDSP. C’est pourtant parce qu’il travaille depuis longtemps à la Ville que le maire Jérémie Bréaud avait accepté de ne pas annuler le mariage et de procéder à la cérémonie en petit comité après que des rodéos ont été constatés durant le cortège et que les fiancés sont arrivés avec 30 minutes de retard.
Son premier fils, frère du marié, aurait tenté d’arracher la bombe de gaz lacrymogène du policier. Tandis que le second interpellé aurait tenté de faire chuter un fonctionnaire devant la mairie lors des échauffourés.
Lors de leur garde à vue, les trois hommes ont nié les faits. Pour rappel, la Ville, trois policiers et l’adjointe insultée avaient porté plainte.
 
Homicide dans le métro à Lyon : un appel à témoin lancé par la police
La police est à la recherche de témoins après le drame qui s’est déroulé dans le métro B dimanche dernier.
Un homme avait été agressé à coups de couteau et de tessons de bouteille vers 00h15 à la station Stade de Gerland, dans le 7e arrondissement de Lyon. Le jeune homme d’une vingtaine d’années, qui serait d’origine étrangère, était mort malgré l’intervention de témoins.
Les deux agresseurs présumés avaient été interpellés. Il s’agit d’étrangers en situation irrégulière. Le premier est âgé de trente ans et le second d’une vingtaine d’années. Au moment des faits, ce dernier était sous l’emprise de l’alcool. Les suspects étaient en possession d’un couteau avec la lame brisée et recouvert de sang.
Une enquête avait été ouverte pour homicide volontaire par le parquet de Lyon. Ce vendredi, la DDSP a également lancé un appel à témoin dans cette sinistre affaire :  » nous recherchons toutes les personnes qui se trouvaient dans cette rame en partance de l’arrêt Saxe-Gambetta, notamment celles se trouvant dans le dernier wagon, dans le sens de circulation ». Toute personne susceptible d’apporter des éléments aux policiers est priée de contacter la brigade criminelle au 04 87 62 90 00.
FRANCE
 
PARIS – Trois blessés à l’arme blanche près des locaux de Charlie Hebdo.
Eric ZEMMOUR condamné pour injure et provocation à la haine.
FERMETURE DES RESTAURANTS – Coup de sang de  Etchebest 
MAYOTTE – Dix migrants retrouvés morts au large de l’île.
CORONAVIRUS & CONFINEMENT 
 
Didier RAOULT tacle le gouvernement

2019

Par Louise de Québec

Espagne

moniquelyon

2014

Herve-gourdel-chris-bara-we

Par Eric de Mulhouse

Toiles d’araignées dans la rosée du matin

Souvenirs

DSC50009

DSC90010

DSC60004

P9150844

P9450844

2017

Tornade camping à Beauport

2016

dsc084489

dsc08684

dsc08448

dsc08759-2

dsc01008

dsc01082

dsc08624

1277706

Humour Petit-Guy

Petit-Guy

Médias

Arts & Spectacles

ComediHa I !

ComediHa II !

ComediHa III !

ComediHa IV !

ComediHa VI !

Liens Août 2020

Liens Juillet 2020

Liens Juillet 2019

Un travailleur perd la vie

Liens Mai 2019

Une collision fait trois blessés

Un homme en crise tiré par la police

Geste haineux à la mosquée

Liens Décembre 2018

Piéton heurté mortellement

Liens Octobre 2018

Un accident a causé la mort de Maximilien Frenette

la

5 Responses to “Samedi 270e jour de l’année”

  1. 1
    Guy Says:

    Bonjour très belle journée à Québec soleil à profusion.

    Beaucoup de choses en France aussi en réalité c’est aussi les bars dont on parle ici.

    Si un vaccin peu arriver.

  2. 2
    Guy Says:

    Eh bonne fête Marco et Guy!

  3. 3
    Marco Says:

    merci Guy !

  4. 4
    Guy Says:

    Salut Marco encore bonne fête! 😀

Leave a Reply

*

© 2020 Chez petit-Guy | Entries (RSS) and Comments (RSS)

Design by Doc.Vautour - Powered By Wordpress