Chez petit-Guy

19 février 2019

Mardi 19 février

DSC_0006

Eric

guyvportq

Salut les amis ça va bien temps froid chez-nous à vrai dire glacial. Ici ça ne parle que de neige, c’est la folie des toits qui s’écroulent il y en a de nouveaux chaque jour. Très belle photos de Eric en entrée merci. On devrait avoir une autre bordée de neige jeudi extraordinaire. OK le boulot je file on se reparle merci de votre visite à plus tard en journée bye!

Météo Médias

soleil

Cliquez le soleil

Des Minous

Caramel

Lily

Betty

Bijous

Bill

France

LYON ET RÉGION
Affaire Preynat : première victoire en justice pour François Ozon
C’est une première victoire, quelques heures avant le début d’une nouvelle audience en référé à Lyon.
Le film de François Ozon Grâce à Dieu est autorisé par le tribunal de grande instance de Paris à sortir en salles mercredi. L’annonce a été faite ce lundi midi par les avocats du père Preynat. Ils avaient déposé un recours devant la justice pour demander le report du film après le procès du père Preynat, dont la date n’a pas encore été fixée.
Mais il n’est pas encore certain que le long-métrage qui retrace le parcours de la Parole Libéré sorte ce mercredi dans les salles.
Une deuxième audience débutera à 14h ce lundi à Lyon, à la demande de Régine Maire, cette fois. L’ex-bénévole du diocèse de Lyon, connue notamment pour avoir organisé une prière entre le père Preynat et l’une de ses victimes présumées, s’oppose à ce que son nom soit cité dans le film.
Des joueurs de l’OL victimes d’escroqueries immobilières
Des joueurs de l’Olympique Lyonnais seraient victimes d’escroqueries à cause de différents placements immobiliers. Parmi eux, l’ancien attaquant lyonnais, Grégory Bettiol.
L’Equipe le révèle dans son édition du jour. Près de soixante joueurs professionnels évoluant en France auraient été victimes de ces « bons plans ». Le préjudice total est estimé à entre 40 et 100 millions d’euros. Ces joueurs auraient voulu défiscaliser une partie de leur salaire en faisant différents placements immobiliers au début des années 2010.
Au final ces investissements se sont révélés être un véritable gouffre financier, selon le journal. Certains joueurs auraient perdu jusqu’à 8 millions d’euros.
Grégory Bettiol, ancien attaquant de l’OL, a lui aussi tout perdu. C’est le seul à témoigner à visage découvert. Il a mis fin à sa carrière en 2015 sur blessure et rembourse aujourd’hui 5 500 € par mois alors que lui et sa femme n’en gagne que 5000€. « J’ai ramené le remboursement des emprunts de mon mari sur cinq ans au lieu de quinze. Nous remboursons à perte 40 000 € par mois. Mais c’est le seul moyen de s’en sortir pour ne pas se retrouver sur la paille une fois sa carrière achevée », explique l’ancien joueur. « A un moment j’ai dû cumuler deux emplois. J’étais chauffeur livreur entre 4h du matin et midi et ensuite j’enchaînais comme coach sportif jusqu’à 21h », ajoute-t-il. Deux plaintes contre X ont été déposées il y a plus d’un an pour “escroquerie en bande organisée ».
 
Trafic ferroviaire perturbé en direction de Lyon et de la Vallée du Rhône
Ce lundi, une panne électrique a eu lieu à Parilly, entraînant de fortes complications sur le trafic ferroviaire de l’Est de la France, et par conséquent de la Vallée du Rhône.
La circulation sur la ligne TGV Sud-Est est interrompue depuis 7 heures, et la SNCF recommande de « reporter son voyage ». Entre 3 et 5 heures de retard sont attendues, et certains trains son même supprimés.
La SNCF a essayé de contourner la panne en évitant les départs depuis la Gare de Lyon, mais les gares de Mâcon TGV et du Creusot ne sont toujours pas desservies. Tous les trains à destination de la Vallée du Rhône ou de Lyon sont donc également impactés. Le trafic devrait se rétablir d’ici la fin de la journée.
 
Lyon : il est désormais interdit de s’engager sur le cours Lafayette depuis le quai Sarrail
C’est une petite révolution qui passerait presque inaperçu. Pourtant, elle risque de changer les habitudes de nombreux Lyonnais.
A compter de ce lundi, et de manière définitive, il est interdit aux automobilistes de s’engager sur le cours Lafayette depuis le pont Lafayette et le quai du Général Sarrail. Cette petite partie n’est aujourd’hui autorisée qu’aux bus, piétons et cyclistes, ainsi que les véhicules autorisés comme les services de secours, les riverains ou les livraisons de commerces.
L’objectif du Sytral, qui a pris cette décision qui prend de nombreuses personnes de court, c’est de fluidifier la circulation sur le cours Lafayette. Facilement embouteillé, l’axe entre Lyon et Villeurbanne l’est encore plus depuis les travaux qui ont offert davantage d’espace aux bus.
Les automobilistes désireux de rejoindre le cours Lafayette devront emprunter la nouvelle déviation sur le quai Augagneur puis la rue de Bonnel (secteur préfecture). Mais le Sytral estime qu’elle est suffisamment contraignante pour que le cours Lafayette ne soit plus un axe privilégié par les Lyonnais pour traverser la Part-Dieu.
L’un des représentants des commerçants du Sentier, Gérald Avakian, réagissait dans LyonMag ce lundi. Le maire du 6e arrondissement, Pascal Blache, avait lui aussi dénoncé cette fermeture décidée sans qu’il ait été consulté.
===  Voilà, réduire la circulation à une voie pour les véhicules ce n’est pas très malin !
Lyon : les très chers tuyaux du chauffage urbain
Chez Dalkia, ce sont les prix qui flambent.
On ne sait plus à quel épisode on s’était arrêté. Mais le feuilleton Dalkia rebondit de saison en saison sans que le public ne se lasse. Sauf peut-être les locataires de la cité Ambroise Paré dans le 8e arrondissement de Lyon qui ont failli s’étrangler en recevant la dernière facture de chauffage urbain pour 2017 : + 49 %. Elle fait suite à celle de 2016 : +12,76 % laquelle restait sur sa lancée de 2015 : + 19,58 %. Non pas que les hivers soient de plus en plus rigoureux, bien au contraire.
Si on y regarde de près, c’est la facture d’entretien du réseau qui prend sa volée. Car le poste chauffage urbain est splité en deux, d’un côté la fourniture de l’énergie, en l’occurrence de la vapeur d’eau sortant de la chaufferie urbaine, et gérée par la société ELM. Et de l’autre l’exploitation du réseau de distribution confié à Dalkia. Et comme ELM est une filiale de Dalkia, tout ce qui sort d’une poche n’a pas le temps de prendre froid et rentre aussitôt dans l’autre.
Le chauffage urbain a été installé en 2012 sur des grandes envolées des élus du Grand Lyon expliquant à quel point il serait plus avantageux que le chauffage individuel au gaz. Plus économique, plus écologique et presque plus éthique, s’il n’avait pas eu cet interminable feuilleton judiciaire autour de la passation du marché public. Contesté par ses concurrents déboutés le marché confié à Dalkia avait été annulé par le Conseil d’État le 21 février 2014 considérant que les conditions étaient pipées, ce qui pour un marché de tuyaux est un peu ennuyeux.
Perte sèche pour Dalkia : 33 millions d’euros qui devaient être pris en charge par le nouveau concessionnaire à l’issue d’un nouvel appel d’offres, soit : Dalkia lui-même, bénéficiaire de la nouvelle Délégation de Service Publique entrée en vigueur en janvier 2017. Toujours le principe des poches communicantes. Il va bien falloir les amortir, ces 33 millions.
En 2014 déjà, les locataires d’Ambroise Paré, regroupés dans l’association ALCAP emmenée par son président Michel Peytel, avaient interpellé Dalkia, la SACVL (leur bailleur) et le Grand Lyon sur l’envolée des prix. Après négociation, Dalkia s’était engagée à davantage de modération.
Et elle a presque tenu parole. Si on compare de 2013 à 1017, le prix de l’énergie facturée est passé de 65 865,14 euros à 43 386,53 euros, dans le bâtiment 1 soit une baisse de plus de 30 %.
Mais dans le même temps, les tuyaux ont pris cher ! L’entretien du réseau est passé de 25 024,08 euros à 50 959,97 euros, soit une augmentation de plus de 100 %. Même chose dans les deux autres bâtiments, un creux dans les factures vers 2014 au moment de la négociation, et puis une remontée spectaculaire sur 2016 et 2017 qui permet de doubler la mise de départ.
On se demande ce qui a bien pu arriver à ce réseau de vapeur pour qu’il se soit dégradé à ce point, six ans après sa mise en service. En tous cas la promesse qui figure toujours dans la présentation du chauffage urbain du Grand Lyon, « Le coût pour l’usager y est inférieur de 25 à 55 % aux autres modes de chauffage (étude Amorce 2015) », n’amuse plus personne.
À Ambroise Paré, sur un appartement standard de 76 m2, le coût du chauffage revient à 600 euros par an, soit 25 % de plus que l’estimation moyenne d’Engie pour un chauffage à gaz sur un appartement équivalent. Les locataires n’ont vraiment pas de chance. Des travaux importants d’isolation ont été réalisés dans les trois immeubles de la résidence gérés par la SACVL. Mais grâce au système de péréquation, ils continuent de payer les mêmes notes de chauffage que s’ils habitaient des passoires thermiques.
Les déboires du chauffage urbain ne sont pas typiquement lyonnais. En octobre dernier, l’association CLCV (Consommation Logement Cadre de Vie) alertait les pouvoirs publics sur le cas de Clermont-Ferrand, Mâcon, Grenoble, Paris, Clichy, Bobigny… Elle dénonçait l’opacité de la gestion, l’impossibilité d’avoir le détail des dépenses, le manque de contrôle des institutions, qui entraînaient pour les locataires des bailleurs sociaux des surfacturations allant de + 20 % à multiplié par 4.
En cause notamment la loi Nome de 2011 qui permet au délégataire de faire prendre en charge par les usagers non seulement le fonctionnement du réseau mais aussi les investissements.
Contactée par téléphone, Dalkia confirme qu’en effet, une partie de la facture est due aux investissements considérables réalisés sur le réseau (280 millions) plutôt qu’à l’entretien. On précise que la prochaine mise en service de la chaufferie au bois de Surville devrait faire baisser un peu la facture.
FRANCE
AFFAIRE LELANDAIS – Une quarantaine de dossiers rouverts
ALAIN FINKIELKRAUT – L’acte de trop !!!
VOSGES – Le retour des skis en bois
VOSGES – La lutherie de Mirecourt tutoie l’excellence
PARIS – une sexagénaire retrouvée morte dans son appartement 
VAL DE MARNE – Le cadavre d’un homme découvert. Son fils avoue
BOUXWILLER – Une femme meurt après avoir été coincée dans une benne à vêtements.
=== Les gens volent les vêtements à l’intérieur. J’ai vu des rom mettre  leur enfants à l’intérieur pour faire sortir les vêtements.
RENNES – Trois blessés à l’arme blanche au cours d’une rixe
OU EST MARTIN ?
MONDE
SYRIE – Une djihadiste britanique partir en Syrie implore de pouvoir revenir dans son pays
CROATIE – Un cadavre découvert dans un congélateur 18 ans après la disparition d’une étudiante.
LUXEMBOURG – Explosion dans un dépôt de munition : deux morts
Une explosion a eu lieu ce jeudi matin dans un dépôt de munitions de l’armée luxembourgeoise à Waldhof. Deux personnes sont décédées selon un premier bilan des autorités.
Selon le journal luxembourgeois L’Essentiel, deux personnes sont mortes ce jeudi matin dans l’explosion d’un dépôt de munitions de l’armée luxembourgeoise, situé à Waldhof, sur la commune de Niederanven..
Deux autres personnes ont été évacuées du site et hospitalisées d’urgence. L’une d’elles se trouve dans un état critique.
Ces quatre personnes manipulaient un obus d’artillerie, à l’intérieur d’un hangar du camp militaire, lorsque l’accident est survenu selon le parquet.
Une enquête a été ouverte.
Le journal Le Quotidien précise que le ministre de la Défense, François Bausch, a annulé en fin de matinée une visite prévue ce jeudi à la base aérienne de Melsbroek près de Bruxelles.
Le dépôt de munitions de Waldhof a déjà été le théâtre d’un incident en 2012 avec la mort d’un soldat tué accidentellement par un compagnon d’armes.

la

5 Responses to “Mardi 19 février”

  1. 1
    Monique Says:

    Ils sont beaux les minous.
    Ce matin 1° et actuellement 13°. humidité 58%

  2. 3
    Guy Says:

    Allo Monique merci oour le lien je regarde attentivement. Ici -20 je suis sorti ä 5.00 ce matin pour un incendie.

  3. 4
    Guy Says:

    En passant André est dans la plomberie!

  4. 5
    Jean Pierre Says:

    Bonsoir
    Nous aussi ça s’est rafraîchi 15°on était déjà habitués aux 18° des 3 derniers jours mais ils annoncent 20°pour vendredi !Un truc pour faire fondre la neige mais pas au bon endroit !
    Avec l’épaisseur de neige que vous avez tous les bâtiments récents seraient effondrés par ici!

Leave a Reply

*

© 2019 Chez petit-Guy | Entries (RSS) and Comments (RSS)

Design by Doc.Vautour - Powered By Wordpress